RECHERCHE

Intérêts de Recherche

Plusieurs types de dommages à l’ADN menacent quotidiennement l’intégrité de notre génome. Lorsque ces altérations ne sont pas réparées de manière appropriée, elles peuvent non seulement donner lieu à l’acquisition de caractéristiques retrouvées dans les cellules cancéreuses telles que les translocations et les mutations somatiques, mais peuvent également mener à la mort cellulaire. Dans les cellules saines, la stabilité génomique est assurée par une multitude de réponses cellulaires qui détectent, signalent et réparent de manière spécifique les différents types de dommages à l’ADN.

L’intérêt principal de mon laboratoire est de comprendre comment l’infection virale par le virus du papillome humain (VPH) affecte l’intégrité génomique des cellules infectées. Plus spécifiquement, nous utilisons une combinaison de techniques de biochimie et de biologie cellulaire et moléculaire afin de déterminer comment l’infection virale affecte les différentes voies de signalisation et de réparation de l’ADN. Des approches similaires seront également utilisées pour identifier les mécanismes par lesquels le virus usurpe la machinerie de réponse aux dommages à l’ADN dans le but de répliquer son propre génome. Nos plus récents résultats nous ont permis de découvrir que la signalisation de cassures d’ADN double-brin repose sur l’habileté de certaines protéines à interagir avec la chromatine ubiquitylée. Ces interactions sont nécessaires à l’amplification du signal de dommage ainsi qu’au recrutement de facteurs de réparation au site où l’ADN est endommagé. Une partie importante de nos recherches visent maintenant à comprendre comment ces lecteurs de chromatine sont affectés suite à une infection virale. Spécifiquement, nous désirons comprendre :

1. Quelles sont les interactions entre les protéines du VPH et les protéines des voies de signalisation et de réparation de cassures d’ADN double-brin et comment ces interactions changent au cours de la carcinogénèse;

2. Comment le VPH affecte les fonctions des lecteurs de chromatine ubiquitylée dans les cellules cancéreuses;

3. Quelles sont les conséquences de l’infection virale sur la capacité de la cellule à détecter et réparer de manières appropriées les cassures d’ADN.

Le VPH est l’agent responsable du cancer du col de l’utérus ainsi que d’un sous-groupe de cancers de la tête et du coup, ainsi que de cancers des muqueuses des régions anogénitales. Les retombées de ces études auront donc un impact important sur notre compréhension de la biologie des cancers causés par le VPH ainsi que sur les mécanismes de réplication virale. Des opportunités de recherche sont disponibles pour des étudiants et post-doctorants qui désirent investiguer la biologie des cellules cancéreuses VPH-positives et démystifier les mécanismes moléculaires utilisés par le virus pour usurper la réponse aux dommages à l’ADN dans les cellules de mammifères.

none
 

Financé par:

 
 

NOUS RECRUTONS!

Nous sommes toujours à la recherche d’étudiants(es) motivés(ées) qui désirent poursuivre des études aux cycles supérieurs (Maîtrise et/ou Doctorat). Si vous êtes intéressé(ée) à étudier les mécanismes assurant le maintien de la stabilité génomique dans le contexte d’une infection virale, veuillez nous faire parvenir une lettre de motivation ainsi que votre CV.